Accueil

Bienvenue sur le futur site de l’association Terres & Bocages !

À propos de

Un paysage de bocage se caractérise par un maillage de haies boisées accompagnant le découpage des terres agricoles, résultant d’un travail de plusieurs générations d’agriculteurs.

Aujourd’hui, la situation du bocage est celle d’une maison oubliée dont les murs s’éboulent peu à peu depuis plus de 40 ans. Si les années à venir suivent cette évolution, le bocage aura disparu de notre paysage et de la culture agricole dans une génération.

Si on décide de rénover ce paysage comme on le ferait d’une maison, ne laissons plus tout s’écrouler. Repérons les murs porteurs qui peuvent encore servir et renforçons les. C’est à dire planter de jeunes arbres en lien avec une partie du bocage ancien, comme on pose de nouvelles pierres pour soutenir d’anciens murs. Il ne s’agit pas d’attendre que tout disparaisse pour refaire à neuf, ni à l’inverse de reconstituer à l’identique, mais de rénover et re-composer.

La génération actuelle a donc un rôle décisif sur le devenir du bocage. Soit elle laisse conclure sa disparition « passivement » arbres après arbres, quitte à accélérer cette évolution activement… Soit elle décide de ré-inventer cette culture bocagère de façon volontariste, en considérant que la culture de l’arbre bocager a encore un sens dans l’agriculture d’aujourd’hui et de demain.

Pour renouveler cette culture, la collectivité peut encourager, mais ne peut pas se substituer à l’initiative agricole en ce domaine.

A notre niveau, nous avons constitué une association réunissant les agriculteurs qui partagent le goût des arbres et la volonté d’échanger, de se former et s’organiser pour qu’une culture bocagère fasse encore partie du métier agricole, en lien avec les territoires dont ils contribuent à façonner le paysage.

Ainsi le collectif d’agriculteurs Terres & Bocages œuvre depuis 2008 sur le territoire pour le maintien et le renouvellement d’un bocage de qualité lié à l’activité agricole. Sa démarche est aujourd’hui reconnue dans le cadre des Groupements d’Intérêt Économique et Écologique expérimentaux – GI2E-.